UI Investissement

notre actualité

Retrouvez toute l’actualité d’UI Investissement et des participations et découvrez la vie de la communauté UI sur le blog « UI Stories »

Acolad – Les clés du succès du nouveau leader de la traduction

L’interview de Benjamin du fraysseix, dirigeant d’acolad

Acolad, le leader européen de la traduction professionnelle soutenu par UI Investissement et Qualium, vient de réaliser la plus grande opération de fusion-acquisition de son histoire avec le rachat du Groupe Amplexor. Une opération de croissance externe qui double la taille du groupe, renforce sa présence mondiale et lui permet de diversifier ses activités. Retour sur cette opération et ses répercussions sur la croissance du groupe avec Benjamin du Fraysseix, fondateur et directeur général.

Quels sont les bénéfices attendus de l’acquisition d’Amplexor pour le groupe nouvellement constitué ?

Benjamin du Fraysseix. Nous sommes ravis d’accueillir les équipes d’Amplexor. Avec ce rapprochement, Acolad va pouvoir densifier son maillage géographique, renforcer ses expertises métiers et élargir son offre de services. En effet :

  • Sur le plan géographique, les zones adressées sont très complémentaires : la société Amplexor est solidement implantée en Amérique du Nord ainsi qu’en Allemagne, en Autriche et en Suisse alors qu’Acolad est plus présent en France ainsi que dans le Nord et le Sud de l’Europe.
  • Concernant les expertises métiers, les segments adressés se complètent également : les compétences des équipes d’Amplexor dans les domaines des « life sciences », de l’administration et du secteur public viendront s’additionner aux savoir-faire d’Acolad sur les thématiques manufacturing, finance, juridique, retail ou services.
  • Enfin, cette opération va aussi nous permettre de proposer de nouveaux services pour accompagner la transformation digitale de nos clients : en plus de l’offre de gestion de projets décentralisée que nous proposions déjà, nos clients pourront bénéficier de nouveaux services visant à faciliter la mise en œuvre de leurs projets technologiques et de R&D, d’amélioration de l’expérience client, ou de gestion et de pilotage de l’information. Amplexor a par exemple développé des plateformes « Digital Expérience » dédiées à l’amélioration des écosystèmes web de ses clients.

 

Grâce à cette acquisition, votre groupe devient le cinquième acteur mondial de la traduction. Qu’attendez-vous de cette nouvelle taille critique ?

BdF. Elle va nous donner une importante visibilité en Europe et en Amérique du Nord, qui représentent respectivement 50% et 35% de notre marché. Dans notre secteur il y a une prime au leader et cet effet taille nous ouvre la porte des plus grands clients et donneurs d’ordres mondiaux. Nous avons également identifié d’importantes synergies managériales ou technologiques.

 

« C’est une vraie satisfaction de se dire que le groupe est plus fort aujourd’hui qu’avant la crise sanitaire.  »

Benjamin du Fraysseix, dirigeant d’Acolad

Cette acquisition a été finalisée malgré un contexte assez mouvementé lié à la crise sanitaire, quelles ont été, selon vous, les clés de son succès ?

BdF. Le process lié à cette acquisition avait débuté avant l’épidémie de Covid-19. Avec le soutien de nos partenaires financiers, UI Investissement et Qualium notamment, nous avons décidé de ne pas ralentir et de transmettre une offre malgré tout, selon nous le moment était le bon. Elle a été acceptée et nous sommes heureux d’avoir su et pu prendre ce risque malgré les incertitudes de la période.

De plus, les activités « life sciences » et le positionnement d’Amplexor sur le marché américain lui ont permis de faire preuve de beaucoup de résilience pendant cette période. C’est une vraie satisfaction de se dire que le groupe est plus fort aujourd’hui qu’avant la crise sanitaire.

 

Quelles sont les grandes tendances sur le marché de la traduction et en quoi ce rapprochement répond-il aux évolutions en cours ?

BdF. C’est un marché dans lequel les technologies prennent une place grandissante. Cette mutation technologique favorise les acteurs majeurs capables d’innover, d’investir en R&D et de répondre aux gros volumes et aux demandes spécifiques. Le secteur de la traduction profite aussi très logiquement de la mondialisation des échanges avec une croissance des volumes régulière depuis des années.

« Le digital nous permet d’améliorer l’expérience client et le service que nous apportons (…) grâce à ces nouveaux axes technologiques, Acolad peut proposer une prestation ultra-qualitative. »

Les techniques et technologies de traduction ont beaucoup évolué ces dernières années avec le digital, pouvez-vous expliquer comment Acolad utilise ces outils pour gagner en pertinence et en efficacité ?

BdF. Le digital nous permet d’abord d’améliorer l’expérience client et le service que nous apportons. C’est par exemple un atout stratégique que de permettre à nos clients de se connecter à nos plateformes pour bénéficier de nos services plus facilement et plus rapidement.  Il est également important de comprendre comment le numérique a transformé nos métiers : les outils d’aide à la traduction comme la traduction neuronale implicite permettent par exemple d’aller beaucoup plus vite sur les corpus répétitifs et de nous concentrer sur les contenus plus complexes ou à haute valeur ajoutée. Grâce à ces nouveaux axes technologiques de traduction, Acolad peut proposer une prestation ultra-qualitative.

 

Suite à ce rapprochement, le groupe Acolad est leader en Europe et intègre le top 10 mondial. Quelles sont les prochaines étapes ? D’autres croissances externes sont-elles prévues ?

BdF. Les « language services » représentent un marché extrêmement fragmenté de 50 milliards d’euros annuels, dont 25 milliards pour le marché européen. Nous sommes aujourd’hui incontournables partout en Europe et disposons d’un important potentiel de croissance, organique comme externe.

La priorité aujourd’hui est d’abord de nous concentrer sur l’intégration de nos récentes acquisitions et de renforcer nos fondamentaux humains comme technologiques. De quoi ensuite être parfaitement structurés pour de futures opérations.

 

UI Investissement

Spécialiste du développement des entreprises françaises non cotées, UI s’engage et s’investit, depuis plus de 50 ans, aux côtés de dirigeants de PME et d’ETI en croissance pour faire émerger et développer des entreprises économiquement et durablement performantes.

Depuis sa prise d’indépendance en 2004, UI Investissement a levé 1,5 milliard d’euros autour de trois plateformes d’investissement (régionale, nationale, sectorielle) et investi dans plus de 150 entreprises, principalement dans les secteurs de la santé, de l’agro-business et des services. UI accompagne aujourd’hui les entreprises de ses différentes plateformes en s’appuyant sur une trentaine de salariés et des implantations régionales à Nantes, Rennes, Reims, Strasbourg, Dijon, Besançon et Lille en complément de ses équipes basées à Paris.