UI Investissement

notre actualité

Retrouvez toute l’actualité d’UI Investissement et des participations et découvrez la vie de la communauté UI sur le blog « UI Stories »

La Buvette – 18 ans d’accompagnement signés UI

L’interview de J.P Bousquet et Eric Moreaux

Depuis son entrée au capital de La Buvette en 2003, UI Investissement a accompagné l’entreprise ardennaise spécialisée dans les équipements d’élevage à l’occasion de trois autres tours de table avant de passer le relais, en juillet 2020, aux cadres dirigeants et au Groupe Crédit Agricole. L’occasion pour Jean-Philippe Bousquet, Président du Groupe, et Eric Moreaux, Directeur Général, de revenir sur les temps forts de ces deux décennies d’accompagnement, et notamment sur les opérations de croissance externe et le choix, gagnant, des LBO.

Eric Moreaux (gauche) et Jean-Philippe Bousquet (droite)
Eric Moreaux (gauche) et Jean-Philippe Bousquet (droite)

Pourquoi avoir choisi de vous faire accompagner par des fonds d’investissement en 2003 ?

Jean-Philippe Bousquet. Ce choix a été déclenché en 2002 par la volonté de notre ancien président, Jean-Pierre Gustin, de partir à la retraite. Sans repreneur familial, il souhaitait une solution qui permette à certains actionnaires de sa famille de sortir tout en assurant la pérennité de l’entreprise. Nous avons privilégié l’entrée d’un fonds par rapport à une reprise industrielle car nous pressentions que cette solution nous permettrait de préserver notre identité et notre autonomie. C’est ainsi que trois fonds, dont UI Investissement (via l’IRPAC) sont entrés au capital en 2003

 

Cette aventure a été marquée par le recours à quatre opérations successives de LBO – et ce tout en contenant votre endettement. Pouvez-vous revenir sur cette expérience ?

Éric Moreaux. Nous avons toujours tenu à maîtriser notre endettement en ne recourant pas à un effet de levier excessif, ce qui nous a permis de ne pas trop pâtir de la crise financière de 2008-2009. La maîtrise de l’endettement est essentielle pour préserver notre capacité à investir. Or l’investissement est un des facteurs clés du succès et de la pérennité pour des entreprises comme les nôtres qui doivent en permanence innover.

Le choix, toujours partagé avec nos partenaires investisseurs, de ne pas survaloriser la société nous a permis de cumuler quatre opérations de LBO en deux décennies.

 

Vous avez également réalisé deux opérations de croissance externe. Quel accompagnement vous a été proposé par vos partenaires ?

Jean-Philippe Bousquet. Lors du rachat de Satene (fabricant de matériel d’élevage) en 2005, nos partenaires nous ont conseillé sur l’intégration de l’entreprise en termes d’organisation, de reporting ou de mode de gouvernance. Lors de la seconde acquisition en 2018, celle de Mazeron (également un fabricant de matériel agricole), ils ont été impliqués très en amont, dès la prise de contact avec le vendeur.

C’est sans doute en matière de stratégie que leur accompagnement a été le plus crucial. Nous avons commencé à en bâtir les fondements à l’occasion d’un séminaire de réflexion sur la croissance externe organisé par nos partenaires financiers. Cette réflexion nous permet aujourd’hui de faire le tri dans les différentes possibilités d’acquisitions qui s’offrent à nous et de nous recentrer sur nos ambitions : devenir un spécialiste du bâtiment d’élevage.

Eric Moreaux

 

« Le choix, toujours partagé avec nos partenaires investisseurs, de ne pas survaloriser la société nous a permis de cumuler quatre opérations de LBO en deux décennies. »

Eric Moreaux, dirigeant La Buvette

Comment expliquez-vous la longévité exceptionnelle de votre partenariat avec UI Investissement ?

Jean-Philippe Bousquet. Nous avons eu à cœur de nous allier à des fonds qui avaient la capacité de nous accompagner sur du long terme. Mais la valeur ajoutée d’un fonds repose surtout le non-financier : le conseil, l’échange, la réflexion, le soutien…

Le succès de notre collaboration s’est construit autour de la relation de confiance avec l’équipe d’investissement d’UI, et notamment Arnaud Grandclerc. Nous avons traversé ensemble plusieurs périodes, parfois intenses et tendues, qui ont renforcé ces liens. Cette relation humaine s’est avérée essentielle pour assurer la pérennité de l’entreprise et du partenariat.

Éric Moreaux. Il faut aussi signaler la bonne entente qui a toujours prévalu entre les différents fonds, ainsi qu’avec nous. Nous considérons nos investisseurs comme de véritables partenaires qui doivent avoir une valeur ajoutée pour nos équipes. Cela a contribué à la qualité de nos échanges et a facilité notre croissance. Depuis 2003, notre EBITDA a progressé de 50 %, ce qui confirme de la pertinence de cette stratégie d’intérêts convergents.

Jean-Philippe Bousquet

 

« Nous avons traversé ensemble plusieurs périodes, parfois intenses et tendues, qui ont renforcé ces liens. Cette relation humaine s’est avérée essentielle pour assurer la pérennité de l’entreprise et du partenariat. »

Jean-Philippe Bousquet, dirigeant La Buvette

Ces années d’accompagnement ont aussi vu la montée au capital des cadres dirigeants, dont la part est passée de moins de 20 % en 2003 à 80 % aujourd’hui. Comment cette progression s’est-elle faite ?

Jean-Philippe Bousquet. Cette montée au capital ne s’est pas faite de manière linéaire. Depuis 2003, notre réflexion a évolué et nous considérons qu’entrer au capital ne peut être uniquement lié au fait d’être cadre. Cela nécessite un véritable engagement et une capacité à endosser une casquette d’actionnaire sans faire l’amalgame avec sa position de salarié. Le LBO de 2012 a été l’occasion pour certains collaborateurs-actionnaires de sortir. Depuis, c’est une nouvelle génération, très investie, qui est montée au capital.

Nous sommes aujourd’hui dix collaborateurs actionnaires, dont six sont membres du comité de direction. Pour Éric et pour moi, c’est l’opportunité de préparer l’avenir de l’entreprise et d’organiser notre propre succession.

 

Pour conclure, quelles sont les prochaines étapes pour le groupe La Buvette ?

Éric Moreaux. Nous recherchons de nouvelles opportunités d’acquisitions. Des opérations potentielles d’autant plus importantes qu’elles seront la clé de voûte du futur de notre entreprise. Nous voulons devenir un équipementier central du bâtiment d’élevage et détenir une place stratégique, qui nous permettra de nous positionner en amont sur les nouveaux projets de notre marché. Cela nous permettra aussi d’augmenter sensiblement notre taille, aussi bien en termes de chiffre d’affaires que d’effectifs.

L’autre grand projet, c’est aussi notre succession. Nous voulons faire monter en puissance la nouvelle génération et bâtir le futur de l’entreprise avec eux. Nous sommes confiants sur l’avenir malgré le contexte.

UI Investissement

Spécialiste du développement des entreprises françaises non cotées, UI s’engage et s’investit, depuis plus de 50 ans, aux côtés de dirigeants de PME et d’ETI en croissance pour faire émerger et développer des entreprises économiquement et durablement performantes.

Depuis sa prise d’indépendance en 2004, UI Investissement a levé 1,5 milliard d’euros autour de trois plateformes d’investissement (régionale, nationale, sectorielle) et investi dans plus de 150 entreprises, principalement dans les secteurs de la santé, de l’agro-business et des services. UI accompagne aujourd’hui les entreprises de ses différentes plateformes en s’appuyant sur une trentaine de salariés et des implantations régionales à Nantes, Rennes, Reims, Strasbourg, Dijon, Besançon et Lille en complément de ses équipes basées à Paris.